ILS ONT FAIT LE NORD


COMMIOS L'ATREBATE
1er siècle avant J.C

Dans "la guerre des Gaules", Jules Csar évoque à plusieurs reprises cet Astérix du nord dont on connait le profil par des pièces de monnaie.
Vers 57 avant J.C, les romains anéantissent les armées gauloises à la batille de Sabi.
Mais César, ayant remarqué la vaillance de l'intelligence du chef des Atrébates, essaie de s'en faire un allié en ménageant son peuple et en le nommant roi.
Il envoie par la suite Commios en Bretagne, c'est-à-dire en Angleterre, covaincre les tribus de se soumettre a Rome.
Ruse ou fatalité, on ne sait pas : Commios est emprisonné au cours de sa mission mais parviens as'échapper.
A son retour, leschefs gaulois se sont de nouveausoulevés et ils les rejoint.
César essaie dele faire assassiner, sans succès : on le blesse seulement.
Prenant la tête de l'armée de secours, Commios rejoint Alésia. Après la défaite de Vercingetorix (52 avant J.C), il s'en retourne dans son pays avec ses troupes et vit de brigandage dans les marécages en attaquant les convois de l'empire.
Il réussit à se venger de l'officier romain qui l'avait blessé, puis, devant la supériorité ennemie, se retire dans le sud de l'Angleterre où il fonde un royaume atrébate.


GODEFROI DEBOUILLON
(1061-1100)


JEAN BART
(1650-1702)


MARCELINE DESBORDES-VALMORE
(1786-1859)


AUGUSTE MARIETTE
(1821-1881)


EMILE BASLY
(1854-1928)

Louis Blériot
LOUIS BLERIOT
(1872-1936)

Louis Blériot naît à Cambrai.
Apres de solides études en mathématiques et en sciences au lycée d'Amienset à l'école centrale de Paris, il fonde les Etablissements Blériot, spécialisés dans l'éclairage.
La période est propice aux progrès technique et il dépose ub brevet de fabrication d'un phare à acétylène pour l'industrie automobile naissante.
Il se taille une belle réputation dans ce domaine.
Mais sa véritable passion est l'aviation et, en 1907, il met au point un premier monoplan Blériot.
En octobre 1908, le journal britannique "Daily mail" publie la petie annonce suivante :"1 000 livres de récompense pour la traversée de la Manche... sans contact avec l'eau, au moyen d'un appareil sans sustentation par gaz léger."
Louis Blériot tente l'aventure quelques jours aprés l'echec de son concurrent Hubert Latham.
Le 25 juillet 1909, il s'envole au lieu-dit Les Baraques, près de Calais, à bord de son Blériot XI : 37 minutes plus tard, après un vol à 61 km/h de moyenne, il atterit près de Douvres.
L'Angleterre n'est plus une île !

Louise de Bettignies
LOUISE DE BETTIGNIES
(1880-1918)

Aprés des études brillantes qui la conduisent notamment à Oxford, Louise de Bettignies parcourt l'Europe comme préceptrice.
Pendant la Première Guerre mondiale, dans Lille occupée par les Allemants, elle est bénévole dans un hôpital et crée la "poste des familles" dans le but de faire parvenir des nouvelles aux parents des blessés, en Belgique et en Hollande.
Elle accepte le rôle d'agent de liaison, et, au cours de ses voyages, passe des documents codés, contacte des informateurs, identifie les unités militaires, note les mouvements de troupes avant de transmettre ces informations précieuses à l'Intelligence Service.
Dans la clandestinité, elle s'appelle Alice Dubois et réussit à mettre sur pied un réseau efficace de passeurs.
Elle est arrêtée en 1916, trahie pas une détenue.
Sa condamnation à mort est communée en travaux forcés.
Elle décède en captivité à Siegburg, en Allemagne.
A Lille, une place porte son nom et un monument a été élevé sur le boulevard Carnot en hommage à son courage.

charles de gaulle
CHARLES DE GAULLE
(1890-1970)

Charles de Gaulle est né rue Princesse, à Lille, dans la demeure bourgeoise de ses grands-parents Maillots. ils y ont installé un atelier de tulle et de fabrication de dentalle. Dans son ouvrage "Mémoire de guerre", le Générale se donne le titre de "petit Lillois de Paris" car il ne reviens à Lille, dans ce "vert paradis des amours enfantines", que pendant les vacances.

Sorti de Saint-Cyr en 1909, il choisit de servir au 33e régiment d'infanterie à Arras, sous les ordres du colonel Pétain. l'homme du Nord épouse Yvonne Vendroux, native de Calais. Il séjourne a Wissant.

Dès octobre 1944, à la libération, il est à Lille. Il y revient au cours de plusieurs voyages officiels. Il sillonne la région, marche de Sangatte au Clanc-Nez, descend à la mine d'Haillicourt, mais il ne retournera jamais dans la maison natale échappée au patrimoine familial.

Sous l'égide de la fondation Charles-de-Gaulle, cette résidence est aujourd'hui devenue monument historique et le public peut enfin visiter la maison natale du "Grand Charles".


EMILIENNE MOREAU
(1898-1971)


LEOPOLD SIMONS
(1901-1979)


MARGUERITE YOURCENAR
(1903-1987)

Raymond Devos
RAYMOND DEVOS
(1922-2006)

Il disait lui-même qu'il était né par erreur de l'autre côté de la frontière, en Belgique, à Mouscron.
Toute sa jeunesse se déroule à Tourcoing : il revendiquait son appartenance ch'timi et lançait avec un réel plaisir son expression favorite :"femme et'bouque, tin nez i va querre ed'dins!" (" Ferme ta bouche, ton nez vas tomber dedans!")
Devos, c'est le maître du vocabulaire, le ciseleur de bons mots, l'orfèvre du calembour, le jongleur des périphrases absurdes:" L'ouïe de l'oie et louis a ouï. - Ah oui? - Et qu'a ouî l'ouîe de l'oie de Louis? - Elle a ouï ce que toute oie oit!"
C'est aussi le virtuose de la scie musicale, du violon, du tuba ou du clairon.
"Ouvrez le ban [il joue sur son clairon]. Fermez le ban ! C'est la même chose ! Alors, le soldat qui n'a pas entendu qu'on ouvrait la ban, quand on le ferme , il croit qu'on l'ouvre!... c'est comme ça qu'on perd des guerres!"


JEAN STABLINSKI
(1932-2007)


ISABELLE AUBRET
(1938-)


RAOUL DEGODEWARSVELDE
(1928-1977)


DANNY BOON
(1966-)

Partenaires